+1 (514) 657-8007
contact@talentech.ca

Comment fonctionne le système scolaire québécois ?

equivalence universitaire france-québec

Comment fonctionne le système scolaire québécois ?

Le système scolaire québécois est différent du système éducatif français. Vous ne savez pas à quoi correspondent les formations françaises par rapport aux formations québécoises ?

Cet article va sûrement pouvoir vous aider à y voir plus clair entre les différents systèmes.


Comparaison des systèmes scolaires québécois et français

Les différents cycles universitaires au Québec

Au Québec, le cursus scolaire jusqu’au doctorat est constitué de 21 années d’études. Il se découpe en 4 grands cycles : le primaire, le secondaire, le collégial (plus communément appelé « Cégep ») et l’universitaire.

Le collégial est ce qui différencie le système scolaire québécois du système scolaire français.

Cette étape se fait généralement en 2 ou 3 ans. D’une part, le Diplôme d’études collégiales (DEC) en 2 ans est souvent général et permet aux étudiants d’aller à l’université. D’autre part, le Diplôme d’études collégiales en 3 ans est plutôt un DEC Technique. Vous pouvez directement vous rendre sur le marché du travail après celui-ci ou encore, vous inscrire à l’université.

La formation universitaire au Québec est constituée, à l’instar de la France, de trois cycles : le baccalauréat, la maîtrise et le doctorat.

Les formations universitaires complémentaires au Québec

À noter qu’au cours du 1er cycle d’études supérieures au Québec, il est possible d’effectuer une année d’étude professionnalisante et axée vers un domaine professionnel particulier. Cette formation délivre un diplôme appelé Certificat équivalent à 30 crédits. Cette formation attire surtout des professionnels actifs et des étudiants n’ayant pas le niveau requis pour pouvoir étudier en baccalauréat.

Il est aussi possible d’opter pour un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) en un an à la place d’une maîtrise.

Les crédits universitaires

Comme en France, chaque année d’étude universitaire est récompensée par des crédits d’étude. Ces crédits sont des unités attestant que les étudiants ont atteint les qualifications requises pour le succès d’un cours.

Au Québec, un cours universitaire équivaut généralement à 3 crédits et 1 crédit correspond à environ 45 heures de travail (travail personnel, en classe, en laboratoire, en stage, etc.)

Afin d’obtenir un diplôme universitaire, il est donc nécessaire de cumuler un certain nombre de crédits et chaque diplôme à son nombre de crédit propre à atteindre.

Niveau d’étudeNombre de crédits délivrés
Certificat30 crédits
Baccalauréat90 à 120 crédits
DESS30 crédits
Maîtrise45 crédits
Doctorat90 crédits
Tableau récapitulatif du nombre de crédits nécessaires à l’obtention des différents diplômes québécois. Source : ULaval.

Les différents cycles universitaires français

Le système scolaire français est légèrement différent du québécois. Dans les premières années d’école, les cycles sont davantage découpés, mais ces années sont similaires à celles du Québec en termes d’enseignement.

Au niveau du lycée, lorsque les étudiants ont, en général, 15-16 ans, il est possible de suivre une voie au lycée général ou une voie hors lycée plus technique. Cette dernière peut se faire grâce à un Certificat d’aptitudes professionnelles (CAP) ou Brevet d’études professionnelles (BEP) en 2 ans, puis se solder par un baccalauréat professionnel. Cette voix professionnelle peut se continuer pendant 2 ou 3 ans grâce à un DUT ou BTS (cf. plus loin dans l’article).

Suite au lycée, la formation universitaire est découpée en trois grades : licence, master et doctorat correspondant au baccalauréat, à la maîtrise et au doctorat au Québec. Par habitude, les Français nomment les années d’études post-lycée (et peuvent écrire sur leur CV) : Bac+3 (licence), Bac + 5 (master) et Bac + 7 (doctorat). 

Les crédits universitaires en France

À l’instar du Québec, en France, chaque année d’étude universitaire correspond à un nombre de crédits. Ces crédits s’appellent crédits ECTS (pour European Credits Transfer System en anglais, soit système européen de transfert et d’accumulation de crédits). Ce système est européen.

Toutefois, contrairement au Québec, ce sont les semestres et années d’études qui correspondent à des crédits. Par exemple, chaque semestre d’étude québécois correspond à 30 crédits et, étant donné qu’une année est composée de 2 semestres, une année universitaire équivaut à 60 crédits ECTS.

Étant donné que ce système est européen, il est bien pratique, car un étudiant européen peut rapidement faire valoir ses années d’études dans un autre pays de l’Union européenne pour partir y étudier.
En d’autres termes, un étudiant français ayant acquis une licence (= 3 ans = 180 ECTS) peut aisément partir faire une maîtrise/un master en Suède puisqu’il a acquis le nombre d’ECTS nécessaire pour effectuer une maîtrise/un master.

Pour mieux comprendre les crédits au niveau des diplômes en France, voici un tableau récapitulatif.

Niveau d’étudeNombre de crédits ECTS délivrés
BTS/DUT2 ans = 120 ECTS
Classes préparatoires (CPGE)2 ans = 120 ECTS
BUT3 ans = 180 ECTS
Licence3 ans = 180 ECTS
Maîtrise5 ans = 300 ECTS
Doctorat8 ans = 420 ECTS
Tableau récapitulatif des crédits ECTS équivalent aux principaux diplômes universitaires français.


Tableau des différents cursus scolaires français et québécois

Si vous êtes visuel.le, voici une infographie qui vous permettra sûrement de mieux comprendre le système d’éducation du Québec et celui de la France, pour ainsi trouver les équivalences des niveaux scolaires France-Québec.  

Sur le schéma ci-dessous, le diplôme du baccalauréat en France s’obtient au moment où les carrés verts s’arrêtent, après 12 années d’études. En d’autres termes, la fin des études au lycée en France correspond à un an supplémentaire après l’obtention du DES au Québec.

Équivalence de diplômes France-Québec

À noter qu’une équivalence des diplômes est reconnue par la France et le Québec entre le diplôme du baccalauréat français et le DEC québécois grâce à l’Accord-cadre franco-québécois sur la reconnaissance des diplômes et la validation des études.

Cette reconnaissance donne accès aux études de premier cycle dans les deux pays. En d’autres termes, cela signifie qu’un étudiant avec un baccalauréat français peut commencer une formation universitaire au Québec et inversement, un étudiant québécois peut commencer un cursus universitaire en France en ayant un DEC québécois.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site du Consulat de France au Québec.


Autres différences des systèmes scolaires France-Québec

Ne confondez plus baccalauréat français et baccalauréat québécois !

Un point majeur pour comprendre les différences du système universitaire entre la France et le Québec est que le cursus universitaire français débute à la fin du lycée, suite à l’obtention du diplôme du baccalauréat général ou technologique.  

Une différence remarquable entre le Québec et la France un baccalauréat en France n’est pas la même chose qu’un baccalauréat au Québec ou au Canada!  Un baccalauréat québécois correspond à une licence en France, c’est-à-dire, à trois années d’études suite au lycée et au Cégep. En France, le baccalauréat est le diplôme clôturant les années d’études au lycée.

D’autres différences entre les différents systèmes éducatifs peuvent être remarquées, notamment au niveau de la formation universitaire.

Les systèmes de notation

En effet, le système de notation des examens diffère au Québec de celui utilisé en France.

  • En France : un système généralisé aux différents cycles scolaires

En France, toutes les notes de la primaire jusqu’à l’université sont données sur un total de 20 points.

  • À l’université au Québec : les lettres et la moyenne cumulative

Au Québec, les notes sont exprimées en pourcentages dans les premiers cycles scolaires.

Le système utilisé à l’université au Québec consiste à ramener les pourcentages à des lettres allant de A+ à C- (ou moins dans certains cas), comme le montre le tableau ci-dessous.

De plus, la moyenne cumulative est une mesure qui permet aux universitaires et aux employeurs de situer et de comparer les étudiants et les travailleurs. Cette moyenne est donnée sur un total de 4.0, 4.3 ou 4.33, tout dépendamment des universités.

Pour réussir son année, il est nécessaire d’obtenir une certaine moyenne cumulative. Cette moyenne est propre à chaque université, voire à chaque cours.

Tableau des équivalences de notations universitaires entre le Québec et la France.
Tableau des équivalences de notations universitaires entre le Québec et la France. Sources : UQAM

Nous espérons avoir pu vous éclairer sur les différentes systèmes scolaires français et québécois. Bien que le système québécois puisse faire penser au système américain, il a des similitudes avec le système européen qui permettent aux expatriés français de mieux le comprendre.

Si vous avez d’autres questions sur les équivalences de votre formation, n’hésitez pas à nous écrire!