+1 (450) 944-7294
contact@talentech.ca
Mise à jour Covid-19 : Nous assurons la continuité de nos services.

10 choses à savoir pour vous aider dans la recherche d’un logement au Québec

10 choses à savoir pour vous aider dans la recherche d’un logement au Québec

Vous planifiez venir vous installer au Québec et vous avez des questions concernant les démarches à suivre pour trouver le logement qu’il vous faut? Dans cet article, nous vous aiderons à mieux comprendre la recherche d’un logement en 10 points.

Rassurez-vous cependant, il est plus facile de trouver un logement au Canada qu’en France : les formalités administratives sont beaucoup plus allégées!

Au Québec, la tradition veut que les baux se terminent le 1er juillet de chaque année. C’est en effet en juillet que les Québécois déménagent et les petites annonces sont très nombreuses à ce moment-là! Cependant, il est tout à fait courant de trouver un logement qui vous convient à d’autres périodes de l’année. En visitant un appartement, il ne faut pas oublier de demander ce qui est inclus dans le loyer mensuel (chauffage, eau chaude, électroménager, parfois l’électricité ou Internet…). Peu importe le type de logement que vous choisissez, la signature d’un bail est amplement conseillée. Les baux sont facilement trouvables et vendus dans toutes les pharmacies, librairies ou dépanneurs. Le bail est un contrat qui définit les obligations et les engagements respectifs du propriétaire et du locataire.

#1 Trouver un logement sur place

Un coucher de soleil sur Montréal

De manière générale, il est plus facile de trouver le logement qui vous convient lorsque vous serez sur place. Vous serez plus familiarisé avec la ville et vous pourrez faire les visites vous- même! Les petites annonces seront votre seule lecture pendant plusieurs jours : Kijiji, Craiglist et de nombreux groupes Facebook seront votre Top 3 des sites à consulter! Vous pouvez aussi, en vous baladant dans la rue, repérer des écriteaux « à louer » et consulter les rubriques « logement » des journaux locaux!

#2 Comment décoder les petites annonces?

Une rue de Montréal et ses couleurs d'automne

3 et 1⁄2, 1 200 pieds carrés… Vous feuilletez les petites annonces et tout cela vous semble un peu obscur? Au Canada, on ne parle pas de la surface en m2, il est même très rare que, dans une annonce, la surface soit mentionnée. On indique plutôt le nombre de pièces : un 3 et 1⁄2 est par exemple un appartement comportant 3 pièces (chambre, salon et cuisine) et le 1⁄2 est la salle de bains (qui compte tout simplement pour une demi-pièce !). Les toilettes sont très rarement séparées de la salle de bains. Il n’est pas rare de voir des 3 et 1⁄2 finalement plus petits en surface que des 2 et 1⁄2! Généralement, cependant, même si le salon et la chambre ne sont pas fermés (par exemple s’il y a une alcôve), l’appartement sera classifié comme un 3 et 1⁄2.

#3 Équipé ou semi-meublé?

Cuisine d'un logement

S’il est équipé, cela signifie que l’appartement est pourvu d’électroménager, qui est généralement compris dans le loyer. L’appartement peut également être semi-meublé (le minimum vital est là) ou même entièrement meublé (« fully furnished »). Il peut aussi être précisé dans l’annonce qu’il y a une « entrée laveuse/sécheuse », cela voulant dire qu’il y a la place et les branchements nécessaires pour en installer une. Au Québec, on désigne le lave-linge par « laveuse », le sèche-linge par « sécheuse » et la cuisinière par « poêle ».

#4 Chauffé ou non chauffé ? Tout inclus ou non inclus?

Paiements de factures d'électricité et de chauffage

Dans un pays où l’hiver dure au moins 4 mois, cela peut être un sacré avantage financier que d’avoir un appartement chauffé, surtout s’il n’est pas très bien isolé. Si c’est précisé dans l’annonce, cela veut dire que les factures de chauffage ne seront pas pour vous! C’est la même chose si l’annonce stipule que tout est inclus : en plus du chauffage, vous ne paierez ni l’eau ni l’électricité. Parfois, il est même précisé que vous ne payez pas Internet ou le câble. Si vous comptez acheter un véhicule, n’hésitez pas à vérifier qu’il y a un stationnement inclus.

Au Québec, « hydro » signifie l’électricité (et non l’eau !). La « facture d’hydro » (hydro bill) est donc votre facture d’électricité. Ce terme est l’héritage d’une époque où l’électricité canadienne était majoritairement générée par la force hydraulique.

#5 Qu’est-ce qu’un condo?

Un condo au Québec

Condo est l’abréviation de «condominium». Ce sont généralement des appartements récents, dans des résidences plus ou moins luxueuses. Souvent, des services haut de gamme sont proposés, surtout pour les condos en centre-ville : gardien, piscine ou salle de sport privée… Les condos ne sont pas forcément le mode de logement le plus abordable, mais il peut y avoir de bonnes occasions, notamment en colocation.

#6 Un appartement en sous-sol («basement» ou «semi-basement»)?

Des logements à Montréal

Au Canada, ces appartements sont très répandus : ils sont effectivement en sous-sol, sous le « 1er étage » (qui équivaut en France au rez-de-chaussée)! La qualité de ces appartements est très variable : certains peuvent même être plutôt lumineux.

Il faut prendre en compte le fait que ces appartements peuvent être plus bruyants, moins lumineux et plus humides que des appartements classiques. La bonne occasion n’est cependant pas rare, et c’est une solution vraiment économique.

S’agissant des étages, au Canada, la convention est généralement la même qu’aux États-Unis : le premier étage (first floor) est le rez-de-chaussée et l’étage du dessus est le deuxième étage (second floor).

#7 Location, colocation ou sous-location?

La ville de Montréal en hiver.

Tout dépend de votre tempérament. La colocation est un mode de logement très prisé puisqu’il peut vous immerger directement dans la culture québécoise, par exemple, grâce à des colocataires québécois. La colocation ainsi que la sous-location offrent les avantages de ne pas devoir acheter de meubles et de pouvoir emménager rapidement. Bien que la plupart des couples préfèrent louer un appartement individuel, il n’est pas rare d’en voir en colocation. Même si vous sous-louez un appartement, il est important de remplir un bail.

#8 Assurance logement ou pas?

Montréal vue du Mont-Royal

Elle n’est pas obligatoire au Canada, cependant il est plus que prudent d’en souscrire une (généralement proposée par votre banque), sinon, en cas d’inondation ou de vol par exemple, tout reste à votre charge et les frais peuvent s’élever à des milliers de dollars. Pour une assurance locative, il faut compter environ 30 $ par mois.

#9 Trouver un logement avec un animal?

Chien assis sur un banc avec laisse

Au Québec, il est assez difficile de trouver un logement avec son animal de compagnie. Effectivement, les propriétaires sont peu enclins à autoriser leurs locataires à posséder un animal, à cause des dégradations éventuelles qu’ils peuvent provoquer. La recherche de logement sera d’autant plus difficile avec votre petit compagnon si vous cherchez un logement dans les grandes villes. Si le propriétaire est sceptique mais ouvert, n’hésitez pas à amener votre animal avec vous pendant les visites pour lui montrer qu’il se comporte bien.

#10 La signature

Vous trouvez l’appartement qui vous plaît, vous vous mettez d’accord avec le propriétaire, vous signez le bail, et voilà! Pas besoin d’avoir 10 garants ni de payer des frais d’agence. À Montréal, les propriétaires peuvent parfois vous demander un historique de crédit et/ou des fiches de paie (très rare), car la demande de logement est désormais supérieure à l’offre.

Source : https://pvtistes.net/guides/canada/